J’ai décidé de fuir

J’ai décidé de fuir la société (et tout ce qui va avec). Non je ne me suis pas exilée au fin fond d’un bled perdu, mais je suis allée m’isoler à la campagne, loin de la ville et de sa foule que je ne supporte plus.

J’ai aussi décidé de couper autant que possible les contacts avec la réalité. Je me désintéresse volontairement de tout ce qui est susceptible de me ramener au réel: je m’oblige à ne plus suivre l’actualité (et encore moins la politique), je ne fréquente presque pas d’endroits publics, je fais exprès de ne pas suivre la mode et je rejette à peu près tout ce que l’on considère comme évident ou acquis.

Professionnellement, je me suis débrouillée pour travailler principalement de chez moi donc, en plus, je ne sors quasi plus de ma bulle.

Et ça me plaît, j’adore ça!

Je construis mon nouvel équilibre, entre nature et écriture, les deux composantes vitales de mon bien-être aujourd’hui.

Je ne peux plus me passer de nature ; il me faut des arbres et du vert autour de moi. Plein, encore et encore, toujours plus, y en a jamais trop. Pareil pour les animaux, je ne conçois plus de vivre sans eux.

Et depuis peu, je ne peux plus me passer d’écrire. Ça m’est venu comme ça, comme un nouveau besoin, une nouvelle nécessité, à tel point que j’ai décidé de consacrer les prochains mois de mon existence à la rédaction de mon histoire.

Je pars de zéro, j’en suis nulle part et je ne connais rien à cet univers qui est complètement nouveau pour moi. On verra où cette aventure me mènera.

Ce blog me servira de tremplin (le problème c’est que je ne sais pas encore plonger).